Questionsdegenre

Un site utilisant unblog.fr

 

Place de la femme dans l’exploitation artisanale du cuivre

 » l’étape de l’exploitation artisanale, la femme se retrouve plus dans les petits travaux tels que: la casse des pierres, le transport, le lavage, le triage, les hôtels de fortune, la restauration,etc…  » affirme   Dominique MUNONGO INAMIZI, princesse de Bayeke de l’ex-Katanga.

munongo

L’ancienne province du Katanga est réputée regorger dans son sol beaucoup des minerais. Quelques entreprises minières y œuvrent en exploitant des sites miniers dans différentes villes.

A l’intérieur de la province du haut-Katanga et même dans la ville de Lubumbashi, certaines personnes exploitent de façon artisanale ces minerais. Question de survivre !

Dans son numéro de mardi 10 mai 2016, l’émission Questions de genre a fait le déplacement de la ville de Lubumbashi ; chef-lieu de la nouvelle  du Haut-Katanga. Sur place, nous nous sommes intéressées à l’exploitation artisanale des minerais et aussi la place de la femme dans cette activité combien périlleuse.

Pl’invitée de cette émission, la Princesse Dominique MUNONGO INAMIZI, Présidente  du Centre de développement pour la femme (CDF)  a indiqué que dans l’ex-Katanga, on trouve le cuivre, le cobalt, le manganèse, l’étain et bien d’autres encore.sans-titre

Pour elle, une frange importante de la population constituée principalement de la jeunesse se lance à l’exploitation artisanale pour la survie. Ces mineurs artisanaux bravent ainsi la mort en s’exposant au danger.

Il s’agit, pour la princesse MUNONGO, de descendre dans des puits, les plus souvent, profonds et de ramener à la surface les matières premières. Et une fois vendues, le fruit de ce dur labeur vite dilapidé. L’argent est dépensé dans la débauche et la boisson avec l’espoir d’en trouver encore demain. Une vie sans lendemain, un éternel recommencement regrette Dominique MUNONGO ! Ajouter à cela la jalousie qui conduit souvent au cas  des meurtres et d’empoisonnement.

les carrières sont aussi un endroit où on trouve des femmes.leur présence est expliquée par notre invitée.

« Dans ces carrières, les femmes mènent une vie déplorable. Quelques-unes pratiquent des activités commerciales en bonne et due forme, tandis qu’une grande partie se livre à la prostitution. L’autre partie s’adonne aux travaux dans les mines mais ne gagne pas grand-chose¨ souligne Dominique MUNONGO. Et notre invitée d’ajouter .Ces femmes sont contraintes au payement des différentes taxes et autres frais imposés par différents services »exploitation femme

Réagissant à une  question sur l’existence d’un cadre légal pour ces activités, la Princesse  a répondu  par l’affirmatif avant de préciser que les textes ne sont pas appliqués. » Dans les carrières, c’est la loi du plus fort et que c’est un autre monde où sévit la corruption et la dépravation des mœurs. »

« u cours de nos différentes descentes dans ces carrières, en qualité de notable et représentante de la communauté, nous sensibilisons ces femmes à se regrouper en association pour la défense de leurs droits et pour des initiatives de développement. »rapporte cette activiste des droits des femmes.

Et son message passe. »A présent, il y en a qui essaye d’intérioriser le message »  dit -elle.

Dans : Non classé
Par questionsdegenre
Le 24 juin 2016
A 0 h 35 min
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    mbata
    mbata écrit:

    j ‘ai suivi l’émission sur Papa Wemba avec Mamie Ilela.je vous felicite pour avoir pensé à faire une emission sur cette grande star qui nous a quitté. mais je n’ai pas trouvé le resumé de l’émission sur le blog

  2.  
    eminence
    eminence écrit:

    l’exploitation du minerai ne profite pas aux femmes. elles ne sont pas exploitantes, ni exportatrices.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Ramadanreplay |
Thock1979 |
Secretstory7infos |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tournagelost
| Toikytikonai
| the official green coffee b...