Questionsdegenre

Un site utilisant unblog.fr

 
  • Accueil
  • > Non classé
  • > La population doit comprendre que l’ITIE vient amener une perspective de la transparence en RDC selon madame Léonie KIANGU de l’ITIE-RDC

La population doit comprendre que l’ITIE vient amener une perspective de la transparence en RDC selon madame Léonie KIANGU de l’ITIE-RDC

La République Démocratique du Congo a  été déclarée conforme à  l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Cette conformité de la RDC a été expliquée par Madame Léonie  KIANGU, Chargée de renforcement des capacités au secrétariat technique de l’ITIE –RDC au cours de l’émission Questions de genre de mardi 12 août sur la RTNC- la Voix du peuple.

kianguMadame Léonie  KIANGU a détaillée largement, d’abord,  le processus à suivre par un pays pour être déclaré conforme à la norme internationale de l’ITIE. «Le fait d’adhérer vous devenez un pays candidat et vous commencez la mise en œuvre des principes de l’ITIE. Il ya tout un processus à l’issu du quel, on vient vous valider. C à regarder si vous avez respecté l’ITIE dans ses principes. Et si vous avez satisfait. C’est en ce moment là que vous devenez conforme.  »

Parlant de la conformité de la RDC, l’invitée a indiqué que ce pays a été, d’abord, suspendu avant d’être jugé conforme à la norme de l’ITIE. « Il ya 21 exigences de l’ITIE. La RDC avait eu 14 sur 20. Mais dans les principes de l’ITIE, même si vous avez 19 sur 20, vous avez échoué. Pour la RDC, il ya eu 6 exigences pour lesquelles le pays n’avait pas répondu convenablement. C’est comme ca qu’à la 2ème validation, on a suspendu  temporairement notre pays. En le suspendant, il y a eu des mesures correctrices. En RDC, il n y ‘a pas une loi qui oblige et les régies financières et les entreprises à se faire auditer. Mais selon la norme ITIE, on vous dit que les données que vous devez déclarer doivent venir de sources auditrices. C’est à ce niveau  que nous avions eu un problème. Fort heureusement, nous avons  fait recourt à l’IGF. L’IGF a certifié les comptes de régies financières. C’est comme ca que la RDC a corrigé pour devenir pays conforme à l’ITIE ».

Certes, les retombées de cette conformité ne se sentent pas sur la population, reconnait la Chargée de renforcement des capacités au secrétariat technique de l’ITIE –RDC mais «  la population doit comprendre que cette conformité  donne une certaine notoriété  de la RDC sur l’échiquier mondial. Mais cela aussi commence à donner les principes de la transparence et de la bonne gouvernance ».

L’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), selon Léonie KIANGU, est née  à la suite  des organisations de la société civile qui en 2002 dans un rapport ont démontré que « les guerres à traves le monde, surtout en Afrique  étaient des guerres économiques » et du constat  que «  les pays riches en  sous- sol sont les plus endettés et ont une population pauvre.» Ces organisations notamment Global Witness, Open Society et le Secours catholiques  se sont mis ensemble pour mettre sur pied  la coalition « publiez ce que vous payer » et ont déposé un mémorandum au sommet sur le développement durable en Afrique du sud. En 2003, le premier ministre britannique Tony BLAIR va organiser un forum qui va réunir pour la première fois des chefs d’Etat, des organisations de la société civile. De cette réunion, sortiront les 12 principes de l’ITIE. C’est en 2006, avec l’implantation du Secrétariat technique de l’ITIE à OSLO que les pays vont commencer à adhérer sur base de volontariat »

S’agissant de l’ITIE en RDC, la Chargée de renforcement des capacités au secrétariat technique de l’ITIE –RDC  a précisé que la RDC  a adhéré en 2007.Il a été mis sur pied « le comité national qui joue le rôle du conseil d’administration ; composé des groupes multipartites : les membres du gouvernement, les organisations de la société civile et les entreprises  qui édite la politique générale de la mise en œuvre de l’ITIE. Nous avons un coordonnateur national, Jérémie Ndumba, qui est aussi le chef du secrétariat technique, l’organe technique ».

La récolte des données n’est pas facile mais les choses semblent se faciliter aujourd’hui a soutenu madame Kiungu. «  De plus en plus, des entreprises ont compris l’importance de l’ITIE. Pour récolter les données, nous engageons un cabinet international indépendant donc un conciliateur ».

Les données récoltées sont disséminées à travers les organisations de la société civile pour que la population soit informée a indiqué Léonie KIUNGU du secrétariat technique d e l’ITIE –RDC. 

 

Dans : Non classé
Par questionsdegenre
Le 12 août 2014
A 11 h 59 min
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    bertin bamta
    bertin bamta écrit:

    Merci pour cette émission sur l’ ITIE. Je pense que la population doit avoir plus d’information sur cette initiative qui pour les non initiés apparait comme une nebuleuse

  2.  
    blandine matuta
    blandine matuta écrit:

    Et surtout quand une femme parle des questions trop techniques ;l’émission devient encore plus intéressante. J’ai aussi appreciée de nous faire decouvrir une autre défenseuse de droits de la femme à travers le portrait que vous avez fait de Madame Jeanine GUNGU.on pourrait avoir ses coordonnées ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Ramadanreplay |
Thock1979 |
Secretstory7infos |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tournagelost
| Toikytikonai
| the official green coffee b...