Questionsdegenre

Un site utilisant unblog.fr

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 8 juillet 2014

Adolphine KABOBO Riziki, conseillère du ministre de mines et présidente de l’association Hodari

Adolphine KABOBO Riziki, cette dame est conseillère administrative et financière au cabinet du ministre des mines. Cette détentrice d’un diplôme de licence en physique occupe ces fonctions depuis 2 ans. Mais comment gère t- elle ce poste plein de responsabilités : « je planifie. Je ne fais pas sortir de l’argent sans planification. Quand les autres m’ont vu venir avec ma gestion, certains l’ont accepté et d’autres ne m’ont pas acceptée. Je suis de ces personnes qui pensent que les femmes  gèrent  mieux que les hommes. Ces derniers gèrent en désordre et par sentiment ».

Epouse et mère de 4 enfant, madame Kabobo est également présidente de l’ong hodari, entendez association pour le développement intégral de la femme.

Ses occupations multiples notamment familiales ne l’empêchent pas de s’organiser pour arriver à temps au travail. « Je m’organise. Je sais me réveiller à telle heure et je sais que nous allons manger telle chose aujourd’hui. Je m’occupe de mon mari. Je fais le petit déjeuner. Mais c’est dur et c’est trop mais qu’est ce qu’on peut faire. On s’habitue. Tout est centré sur l’organisation ».

Adolphine KABOBO Riziki a initié certaines choses au sein du ministère des mines depuis qu’elle est là. « Avant au ministère des mines, il n’y avait pas cette organisation des femmes. Quand, je suis arrivée, j’évoluais aussi dans des rencontres. Ici, je suis président d’une ONG et je suis venue avec cette initiative au sein du ministère des mines. Je dis aux femmes de réfléchir. Je dis aux femmes de prendre conscience notre travail. Il faut que les femmes d’imposent pour obtenir une promotion »

Dans : Non classé
Par questionsdegenre
Le 8 juillet 2014
A 12 h 34 min
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 8 juillet 2014

Ces sont les chromosomes de l’homme qui déterminent le sexe de l’enfant fixe Mr BAUSSA Bipanda Pi- Roger, professeur de biologie à l’école secondaire.

 Avoir des enfants d’un même sexe surtout les filles provoque  dans  certains couples des situations imaginables qui vont du divorce, des enfants nés hors mariage, des multiples grossesses, maltraitance de la femme,  des accusations de mauvais sort, moquerie de la société et colère de la belle famille, etc.

Dans tous les cas, c’est la femme qui est « incriminée » de ne «  fabriquer » que des filles. Or la science a déjà prouvé que « c’est l’homme qui joue le rôle déterminant dans le sexe de l’enfant» tranche BAUSSA Bipanda Pi- Roger, professeur de biologie à l’école secondaire, invité des Questions de genre de mardi 8 juillet 2014 sur la RTNC- La Voix du peuple sur le thème : « sexe de l’enfant, un problème de l’homme ou de la femme ».

 C’est l’homme qui détermine le sexe de l’enfant n’a cessé de le répéter tout au long de l’interview BAUSSA Pi- Roger. «  Pour la simple raison que l’homme a 2 chromosomes sexuels différents le X et le Y tandis que la femme en a 2 identiques le X et le X. »

Et pour plus de compréhension,  le professeur de Biologie n a pas manqué de faire un tableau imagé pour les auditeurs. « Prenons les 2 chromosomes de la femme et mettons les  en ligne. Celui du gauche est X et celui de droite encore X. Mais pour l’homme, supposons que le chromosome X est à gauche et le chromosome Y à droite. Si cet homme donnait le chromosome de gauche à la femme ca sera un enfant de sexe féminin pcq on aura XX et si c’est le chromosome de droite qui est donné, on aura XY donc un garçon. »

« La femme n’a donc pas le pouvoir de concevoir un enfant de tel ou tel sexe. Elle  n’est que réceptrice » a soutenu Mr Pi –Roger BAUSSA ni à l’homme, d’ailleurs, de décréter le chromosome sexuel  du spermatozoïde qui ira féconder l’ovule de la femme : « ce n’est pas à lui de dire que cette fois –ci je donne X ou Y. beaucoup de spermatozoïdes sont engagés dans la course. Le plus rapide càd le premier qui arrive, c’est celui là qui va féconder l’ovule ». Tout n’est donc que hasard de « Dieu qui a donné à l’homme cette possibilités d’avoir les 2 chromosomes sexuels ».

chromosomes

Cet homme de sciences déplore l’ignorance de beaucoup même des intellectuels au sein de la  société qui rejette « la faute à la femme » de ne mettre au monde que des enfants d’un même sexe. D’où son appel à des sensibilisations de masse. «  C’est la charge de scientifiques, les églises, des médias. Nous sommes dans l’obligation de vulgariser cette connaissance dans toutes les langues. Cela doit entrer dans le cadre de l’éducation de masse. Que les pasteurs le prêchent comme on le fait dans le transport ou en cours de route. Que cela se fasse aussi des bouches à l’oreille ».

Mr Pi-Roger BAUSSA pense que la connaissance peut éviter ces situations vécues par les femmes : divorce, infidélités du mari avec des enfants nés hors-mariage. Cependant, il reconnait que cela n’est pas facile pour ces personnes qui sont dans des croyances autres que celles de la science. «  Vous savez, il est difficile avec des gens qui ont des pensées orientées  de venir les décapiter

Ce cri, n’a pas caché  Mr BAUSSA, est  en direction de ceux et de celles qui croient que l’enfant de sexe masculin a plus de valeur que celui de sexe féminin à cause de la perpétuation du nom de la famille. «  Vous pouvez avoir des filles qui ont plus de valeur que leur frères par ce qu’elles sont et font »

Dans : Non classé
Par questionsdegenre
Le
A 10 h 59 min
Commentaires : 3
 
 
 

Ramadanreplay |
Thock1979 |
Secretstory7infos |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tournagelost
| Toikytikonai
| the official green coffee b...