Questionsdegenre

Un site utilisant unblog.fr

 

LUTULA Bilonda;Fonctionnaire de l’état et Maitre en judo

 

Elle a un double casquette, LUTULA BILONDA Louisette. Ses intimes de sports et de judo l’ont surnommé ¨GUEVARA¨. Notre femme est fonctionnaire au ministère des affaires étrangères où elle travaille à la transmission comme agent technique car ayant fait les études supérieures à l’institut technique des sciences appliquées, ISTA, option radio-opérateur. Louisette BILONDA pratique aussi le judo depuis 1979. Comment en est-il arrivé là ? « j’ai commencé à pratiquer le sport à l’âge de quinze ans. A cette époque j’étais encore élève. En classe j’amenais dans mon sac et mes cahiers et mon kimono. Après les cours j’allais directement à l’entrainement. Mon attitude ne surprenait pas vraiment mes amis parce que j’étais comme un garçon de par ma morphologie. Quand je me suis décidée à commencer le judo ma mère était déjà morte, mon père lui n’avait rien dit. Mon ambition pour le sport, je peux dire que c’est dans le sang car nous sommes une famille des sportifs. Mon père fut boxeur et puis président de la fédération zaïroise de boxe. Mon oncle qui est en Europe fut un catcheur, un autre oncle qui est ici a fait le judo c’est d’ailleurs lui qui m’avait amené chez maitre MASIXTE, paix à son âme, mon maitre qui m’a encadré ».

La cinquantaine révolue, maitre Louisette ne regrette pas d’avoir pratiqué le judo parce que même le regard de son entourage ne l’avait jamais ébranlé « j’aime beaucoup le sport que je pratique. D’ailleurs lorsque j’étais petite, il suffisait qu’un ami me dise : tu es bourreau, pour que je me batte avec. le judo m’a ouvert l’esprit et permis de côtoyer beaucoup de monde. C’est un bon sport car ça permet à celui qui le pratique de se défendre en cas d’attaque par exemple.  Cela ne m’empêche pas aussi de faire mon travail ni de m’occuper de mes enfants. » 

Maitre judoka 4ème Dan, Louisette LUTULA est actuellement trésorière à la fédération nationale de judo. De son parcours, elle garde cependant un mauvais souvenir, celui de ne pas participer aux compétitions internationales : « quand nous avons commencé à pratiquer le judo, les filles ne sortaient pas. Les dirigeants de la fédération à l’époque ne voulaient pas que les filles participent aux compétitions internationales  et c’est pourquoi telle que vous me voyez ici je tends vers la retraite mais je n’ai eu aucune médaille. En bref, le sport ne nourrit pas son homme, si vous voulez pratiquer le sport faites-le seulement à cause de votre santé ou encore pour vous distraire mais ne croyez pas que vous aurez de l’argent. J’encouragerai les jeunes filles à pratiquer le judo, mais d’étudier d’abord pour avoir un emploi sinon elles vont mourir pauvre comme nous leurs ainées. »

Dans : Non classé
Par questionsdegenre
Le 6 mai 2014
A 11 h 00 min
Commentaires :1
 

1 Commentaire

  1.  
    patrick mukemba
    patrick mukemba écrit:

    Vous nous avez fait decouvrir des femmes sportives notamment des footbaleuses et maintenant une judokate. ne pensez vous pas que vous pouvez faire aussi une émission sur le sport et les femmes ou le genre dans le sport .A vous de voir. à la procahine

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Ramadanreplay |
Thock1979 |
Secretstory7infos |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tournagelost
| Toikytikonai
| the official green coffee b...